QUELQUES ASTUCES POUR AMELIORER VOTRE ORTHOGRAPHE

Avec les e-mails, l'écrit reste plus que jamais d'actualité. Et les fautes d'orthographe avec. Pourtant, elles peuvent avoir un impact négatif sur l'image de l'entreprise.

Assistéo Secrétariat vous livre quelques conseils pour améliorer votre grammaire et votre orthographe sans faire - trop - d'efforts.

1 - Attention au correcteur orthographique

Très utile pour corriger les fautes d’orthographe pures (vérifier si "courrier" prend un « r » ou 2 par exemple). Il peut se révéler être d'un bien piètre soutien, voire votre pire ennemi car il peut rajouter des fautes. Il ne faut pas se fier à cet outil pour les accords de participe passé, les conjugaisons et pour toutes les erreurs de grammaire.

2 - Utilisez des moyens mnémotechniques

L'une des erreurs les plus courantes dans la langue française est de confondre participe passé et infinitif. Sachez que, lorsque deux verbes se suivent, le deuxième est toujours à l'infinitif. Exemple : « Je pars acheter une imprimante ». Si vous avez un doute sur une terminaison en « é » ou « er », remplacer le verbe en question par un verbe du troisième groupe de type « prendre » ou « vendre ». Si la phrase est correcte avec ce verbe à l'infinitif c'est qu’il faut mettre « er ».

Pour savoir si un verbe est au futur ou au conditionnel présent. Remplacez « je » par « nous » et vous saurez quel est le temps utilisé : vous mettrez un « s » pour le conditionnel présent et vous n'en mettrez pas pour le futur

Exemple : « Si j'avais plus de temps, je lancerais ce projet ». En remplaçant par « nous » : « Si nous avions plus de temps, nous lancerions ce projet ». C'est du conditionnel, il faut donc laisser le « s » à « lancerais ». En revanche, au futur, il n'y a pas de « s » : « Quand j'aurai plus de temps, je lancerai ce projet ».

Autre faute courante : les accords des participes passés avec le verbe « avoir », qui constituent souvent un véritable casse-tête. Il existe une astuce : dessiner une barre mentale après le participe passé. Si la réponse à la question « Quoi, qui, à qui » se trouve après la barre, on n'accorde pas le participe. Si elle se trouve avant la barre, on accorde.

Exemple 1 : « J'ai rédigé trois e-mails ». Je pose la question à mon verbe : « J'ai rédigé quoi ? Trois e-mails ». Ma réponse se situe après la barre, je n'accorde pas.

Exemple 2 : « La table que j'ai mis... » « J'ai mis quoi ? La table », ma réponse se trouve avant la barre, j'accorde en genre et en nombre : « La table que j'ai mise ».

Attention toutefois, si le verbe « être » suit l'auxiliaire avoir, c'est toujours lui qu'il faut prendre en compte. Exemple : « Elle a été remerciée pour son implication ». On accorde avec le sujet « Elle ».

Enfin, pour les pluriels difficiles, rappelez-vous les petites astuces apprises à l'école :

« Viens mon chou, mon bijou, mon joujou, sur mes genoux et jette des cailloux à ce hibou plein de poux ! » :  ces  mots  en « ou » prennent un « x » au pluriel.

« Abaco soutra vanviem »(ail, bail, corail, soupirail, travail, vantail, vitrail, émail): ces mots en « ail » ont un pluriel en « aux ».